• Assurance pour restaurant et difficultés à s’assurer

    3 août 2018Christopher Johnson

    Être propriétaire d’un restaurant, c’est avoir le plaisir de partager votre passion et votre amour pour la cuisine à tous vos clients. Quel plaisir ce doit être de les voir se délecter entre amis ou en famille de vos copieuses recettes ! Nul doute qu’il s’agit là de votre plus grande fierté. Mais être propriétaire d’un restaurant, ça signifie aussi porter plusieurs chapeaux : chef cuisiner, ambassadeur de votre entreprise, gestionnaire, etc. Et un des grands défis lorsqu’on gère un restaurant, c’est de trouver un assureur qui acceptera de vous couvrir, et ce, dès le premier jour. Dans cet article, Assurances Multi-Risques souhaite donc vous expliquer pourquoi il peut être difficile de s’assurer lorsqu’on débute dans le milieu de la restauration et vous présenter quelques facteurs pouvant influencer le montant de votre prime.

     

    Moins de trois années en affaire : difficultés à vous assurer

    Démarrer une entreprise demande énormément de planification : structurer votre plan d’affaires, trouver un nom à votre restaurant, choisir votre emplacement, acheter les équipements, embaucher du personnel compétent et assurer votre restaurant. Toutefois, tout comme il peut être difficile d’obtenir du financement auprès d’une banque pour lancer son restaurant, trouver un assureur peut se révéler ardu. En effet, plusieurs assureurs refusent d’assurer les restaurants qui débutent en affaire. Pourquoi ?

    Parce que selon le site de l’Association des restaurateurs du Québec (ARQ), 71 % des nouveaux restaurants auront fermé leurs portes après 5 ans et seuls 15 % des restaurants survivent après leur 9e année d’existence. En outre, toujours selon l’ARQ, en 2017, 263 restaurants ont fait faillite au Québec. Pour un assureur qui assure des entreprises, le fait qu’un restaurant se trouve en situation précaire représente un risque plus élevé. Aussi, si l’entreprise est en affaires depuis moins de trois ans, les compagnies d’assurance jugent que le risque d’erreur de gestion est plus élevé et peut donc entraîner une augmentation du nombre de réclamations.

    Évidemment, il ne faut pas mettre tous les entrepreneurs et tous les restaurateurs dans le même panier… Notre meilleur conseil afin d’augmenter votre taux de succès pour trouver un assureur pour votre restaurant est de contacter un courtier d’assurance indépendant qui sera en mesure de négocier pour vous. De plus, si vous avez déjà de l’expérience dans la gestion de restaurant, cela pourrait jouer en votre faveur. En ce sens, certains assureurs pourraient le prendre en considération et vous serez récompensé dans vos conditions d’assurance.

     

    Quelques points à ne pas oublier de déclarer à votre assureur

    Assurer un restaurant exige l’analyse de plusieurs facteurs et vous devez donc veiller à ce que votre assureur ou votre courtier connaisse et comprenne bien votre réalité. Malheureusement, en tant que courtiers, nous avons trop souvent remarqué certaines lacunes dans les dossiers d’assurance pour les restaurants. Voici donc quelques points à ne pas oublier :

    • La vente d’alcool

    Si vous vendez de l’alcool sur place, vous devez le déclarer à votre assureur. De plus, si vous êtes propriétaire d’un restaurant gastronomique, vous vendez sans doute des bouteilles de vin au prix plus élevé que la moyenne. Vous devriez donc fournir à votre assureur une moyenne de la valeur des bouteilles de vin vendues à votre restaurant.

    • La friture

    Si vous faites de la friture dans votre restaurant et avez donc un certificat C02, votre assureur vous l’exigera.

    • Les heures d’ouverture

    Si vous avez l’intention d’ouvrir un resto-bar avec une piste de danse, peut-être aurez-vous des heures d’ouverture hors standard. Vous devez le déclarer, car cela peut influencer votre acceptabilité et même entraîner un refus d’indemnisation si vous omettez d’en faire part à votre assureur.

    • Le service de livraison

    Si vous livrez chez vos clients, il est important d’en aviser votre assureur puisque certaines protections supplémentaires peuvent être nécessaires.

    • L’offre d’un service de valets

    Encore là, il est important de le mentionner puisqu’une assurance spécialisée dite « Police des Garagistes » devra être ajoutée.

    • Un service de traiteur
    • La vente de mets préparés

     

    En conclusion, élaborer votre menu, dénicher le local parfait, trouver les bons employés, etc. a certainement exigé beaucoup de votre temps, et vous pouvez être fier du travail accompli ! Pour protéger le fruit de votre labeur et exercer votre activité en toute quiétude, vous devez assurer votre entreprise. Et pour passer plus de temps derrière vos fourneaux plutôt qu’au téléphone à magasiner vos assurances, confiez ce mandat à un courtier d’assurance indépendant. Pendant que vous aiguisez vos couteaux ou que vous faites flamber du whisky en cuisine, il se chargera de faire les recherches à votre place pour vous dénicher le meilleur assureur au meilleur prix.