• Terre à bois et assurances : quoi savoir ?

    19 février 2018Christopher Johnson

    Respirer l’air frais de la campagne, renouer avec la nature, travailler de vos mains, échapper au quotidien : voilà toutes de bonnes raisons de posséder une terre à bois. Mais pour que vos visites en forêt demeurent source de quiétude, vous vous devez de mentionner cette possession à votre assureur habitation ! Le saviez-vous ? Pour assurer la bonne protection de votre terre à bois, et donc, de votre patrimoine financier, Assurances Multi-Risques vous présente dans cet article ces meilleurs conseils d’assurance !

     

    Terre à bois : l’importance de prévenir votre courtier d’assurance

    Aviser votre assureur habitation dès l’achat de votre terre à bois est primordial. Pourquoi ? Parce que cela peut changer le risque pour votre compagnie d’assurance ! Et tous les assureurs n’ont pas les mêmes normes et critères d’acceptation… Le vôtre pourrait donc refuser de couvrir votre nouvelle acquisition. Pour vous éviter la mauvaise surprise d’une réclamation non recevable parce que vous êtes, sans le savoir, non couvert pour votre terre à bois, téléphonez à votre agent ou courtier d’assurance. Garanti, ce sera beaucoup plus rentable !

    Aussi, si vous faites des revenus grâce à la coupe de bois, à la location de terre ou même à des travaux à forfait, vous devez prévenir votre assureur habitation. Encore une fois, tous n’ont pas la même tolérance d’acceptation quant aux activités professionnelles.

     

    Terre à bois : comment être bien protégé ?

    Imaginez qu’un enfant se blesse sur votre terre à bois en tombant d’une cabane en mauvais état ou qu’un ami se fasse mal en bûchant. Si vous n’êtes pas assuré, votre perte financière pourrait être fatale et mettre en péril votre patrimoine financier. Une des protections essentielles à considérer lorsque vous faites l’acquisition d’une terre à bois est donc votre responsabilité civile pour vous protéger au cas où vous seriez tenus responsables des dommages causés involontairement à quelqu’un d’autre. Dans votre contrat d’assurance habitation, vous êtes généralement couvert pour un montant de deux millions. Ce montant devrait-il être augmenté ? Votre courtier ou votre agent pourra vous aider à le déterminer.

    Pour ce qui est des revenus, si vous en générez peu ou pas, votre assureur acceptera normalement d’ajouter une clause spéciale (souvent appelée « avenant ») pour étendre votre responsabilité à votre terre à bois. Toutefois, si vos revenus sont trop élevés et que vos activités se rapprochent de celles d’une exploitation agricole, vous devrez plutôt vous assurer auprès d’un assureur spécialisé en assurance agricole.

    Évidemment, d’autres éléments sont aussi à prendre en considération : possédez-vous un tracteur, un garage, de la machinerie agricole, et même, un chalet ? Mais comme pour les autres éléments mentionnés dans cet article, vous devriez en discuter avec un courtier d’assurance indépendant qui dénichera pour vous l’assureur le mieux adapté à vos besoins. Et pendant qu’il prend en mains vos assurances, vous, vous pourrez continuer de profiter de votre petit bout de forêt en toute sérénité !