assurance creancier 2ieme chance

Deuxième chance au crédit et taux d’intérêt élevé : Quel impact sur votre assurance automobile ?

9 octobre 2017 | Christopher Johnson   

Perte d’emploi, chômage, cumul de dettes importantes, épuisement professionnel… Dans la vie, les phases plus creuses et des difficultés financières qui les accompagnent guettent tout le monde. Et en dépit de l’état de vos finances, l’achat d’un véhicule s’avère parfois essentiel. Toutefois, une fois coincé dans l’engrenage des dettes, obtenir un prêt automobile se complexifie. Dans de telles conditions, recourir à du financement de deuxième et même de troisième chance devient tentant, malgré les taux d’intérêt plus élevés. Mais saviez-vous que passer par un créancier sous-standard affecterait aussi votre assurance automobile ? Dans cet article, Assurances Multi-Risques souhaite donc démystifier la hausse du prix de vos assurances pour votre nouveau véhicule si vous optez pour un financement avec un taux t’intérêt élevé, et même, la raison pour laquelle certains assureurs refuseront de vous protéger.

 

Une 2e chance ? Pas auprès de votre assureur automobile !

Difficultés financières obligent, vous avez opté pour un financement de deuxième chance pour vous procurer cette voiture si nécessaire à vos déplacements. Dernière formalité avant de prendre la route ? Contacter votre assureur !Toutefois, lorsque vous lui fournissez les coordonnées de votre nouveau créancier ou locateur, il refuse de vous assurer en raison de votre prêt automobile à taux d’intérêt élevé. Eh oui, si celui-ci dépasse les 10 %, ce taux d’intérêt peut être une raison de refus valable chez les assureurs du marché régulier.

 

Néanmoins, ne cédez pas à la panique et demeurez raisonnable : contactez un courtier d’assurance indépendant spécialisé en assurance automobile pour les véhicules ayant un taux d’intérêt élevé et avec créancier sous-standard. Peu d’assureurs automobiles acceptent d’assurer des véhicules ayant un créancier de deuxième ou de troisième chance. Mais sachez que chez Assurances Multi-Risques, en tant que courtiers indépendants, nous veillerons à toujours vous offrir la meilleure couverture au meilleur prix possible.

 

Pourquoi ce refus d’assurance?

L’assurance de dommage se base principalement sur des statistiques comme la fréquence des sinistres, les coûts associés à ces derniers, l’âge et le sexe des conducteurs et, comme vous l’aurez sans doute deviné… la cote de crédit des assurés ! Grâce au cumul de données, les assureurs ont constaté que les personnes avec une cote de crédit inférieure à la moyenne sont plus à risque de faire une réclamation que ceux ayant une cote de crédit plus élevée. Voilà la justification du refus de certains ! En effet, lorsqu’un consommateur achète ou loue un véhicule en ayant recours à du financement de deuxième ou de troisième chance au crédit, cela signifie bien souvent qu’il tente de redorer son crédit auprès des agences de crédit. Et certains assureurs se montrent plus frileux à proposer une assurance lorsqu’un créancier ou un locateur avec des taux d’intérêt élevés est impliqué. Le même discours pourrait s’appliquer aux personnes ayant fait faillite.

 

En brandissant leurs slogans « Deuxième chance au crédit » et « Aucun dossier refusé », les créanciers sous-standard s’annoncent comme des sauveurs. Toutefois, comme vous le savez maintenant, opter pour du financement de deuxième chance implique non seulement des taux d’intérêts exorbitants, mais aussi bien souvent des complications avec votre assureur. Chez Assurances Multi-Risques, nous comprenons que peu importe votre situation financière, l’achat d’un véhicule s’avère parfois essentiel. Si vous faire financer par un créancier de deuxième chance est inévitable, nous vous encourageons à contacter un courtier d’assurance indépendant, spécialisé en assurance automobile sous-standard, avant de finaliser votre achat. Vous éviterez ainsi d’avoir de mauvaises surprises et de vous endetter davantage.