• Entrepreneur du mois : Bonbon Remède

    27 janvier 2016Christopher Johnson

    Assurances Multi-Risques démarre son année 2016 en vous dévoilant une toute nouvelle série de blogues que vous pourrez lire chaque mois. La série « Entrepreneur du mois » mettra en lumière des intervenants dynamiques et passionnés qui aborderont divers thèmes en lien avec le monde des affaires.

     

    Aujourd’hui, nous avons assez de soucis, de stress dans une journée. Comment soulager ces petits maux de la vie courante ? Avec le bonheur sans prescription ! Et qui n’aime pas les bonbons? Simon Vinette, fondateur de Cake Communication, ainsi que Nick Beaupré, fondateur d’Alice & June Productions, ont acquis récemment l’entreprise Bonbon Remède. Assurances Multi-Risques s’est entretenue avec les deux hommes d’affaires pour en connaître davantage sur leurs parcours et leurs passions.

     

    Vous avez repris l’entreprise fondée par Benoît Côté. Quel fut l’élément déclencheur pour acquérir Bonbon Remède ?

    Nicholas : « Ayant déjà utilisé les produits pour l’organisation de mes événements, je connaissais déjà le potentiel de la compagnie, Avec mes compétences en vente et en développement d’affaires, je voyais une opportunité en or de proposer un produit qui apportera du bonheur à tous. »

    Simon : « J’ai tout d’abord été attiré par la simplicité et le concept du produit. Et en plus, je suis friand de bonbons. Je serais incapable de vendre un produit pour lequel je n’ai aucun intérêt. Et avec nos compétences respectives, nous avons une formule gagnante pour propulser ce produit à un autre niveau. »

     

    Quelle est la clientèle cible de Bonbon Remède ?

    Nicholas : « Avant de reprendre l’entreprise, les bonbons étaient principalement distribués dans les pharmacies et les fleuristes. Nous avons convenu qu’il était judicieux de retirer les produits des tablettes et de réviser l’image de marque, la logistique et l’approvisionnement avant de relancer le produit sur le marché. On ne veut pas juste vendre le produit, on veut livrer la marchandise. »

    Simon : « Fort de notre expertise en stratégie de communication, nous avons décidé de refaire l’image de marque de la compagnie en collaboration avec CAKE Communication. La nouvelle image de Bonbon Remède mise donc sur les émotions. Les petites phrases ludiques et conceptuelles sont là pour faire sourire. Cake a voulu mettre de l’avant l’idée que Bonbon Remède est l’ultime cadeau à offrir pour transmettre de la joie. »

    Nicholas : « Actuellement, notre clientèle actuelle provient du corporatif, peu importe leurs besoins, que ce soit pour des événements, de la reconnaissance client, des cadeaux pour les employés. On cible les compagnies qui partagent nos valeurs et notre vision. On collabore autant avec des organismes à but non lucratif que des entreprises de renom. En offrant la chance aux entreprises de personnaliser les étiquettes, on ouvre la porte à d’excellentes opportunités d’affaires. Et on a beaucoup de plaisir à échanger avec nos clients. »

     

    Quelle est votre vision pour l’entreprise à court, moyen et long terme ?

    Simon : « Benoît Côté a vendu son entreprise en s’assurant que les nouveaux propriétaires puissent poursuivre la mission première de Bonbon Remède. Notre priorité est donc de diffuser la nouvelle image de marque, d’organiser la production de grand volume de nos produits et, par le fait même, de maximiser les revenus de l’entreprise pour ensuite percer divers marchés tels que le Canada anglais et les États-Unis.»

    Nicholas : « L’avantage de notre produit est qu’il peut se vendre dans n’importe quel secteur, que ce soit la restauration, le tourisme, l’événementiel. Bientôt, nous aimerions offrir à nos clients la chance de personnaliser les bonbons. Par exemple, un jujube en bâton de hockey pour une équipe de la LHJMQ, un poids pour un centre sportif, etc. »

     

    Avez-vous des conseils à nous donner pour partir une entreprise ou pour reprendre une entreprise ?

    Nicholas : « Il est primordial d’évaluer la compétition. Il faut également connaître les fournisseurs pour établir de bonnes relations avec ces derniers. Il faut aussi comprendre que, lorsque l’on reprend une entreprise, la croissance de cette dernière ne se fait pas toute seule. Il faut donc avoir de l’initiative et établir un bon réseau pour développer sa clientèle. »

    Simon : « De par nos expériences avec nos compagnies respectives, nous avons compris l’importance de se doter d’une équipe compétente pour gérer les finances, la comptabilité et le volet juridique. En s’entourant des bonnes personnes, on peut instaurer un bon système de facturation, une logistique optimale pour gérer l’inventaire, des contrats permettant de protéger l’entreprise, etc.

     

    Il faut également se prévaloir d’un bon courtier d’assurances, comme Assurances Multi-Risques, qui nous a judicieusement conseillé dans nos démarches. C’est rassurant d’avoir un courtier d’assurances qui travaille pour toi. Il nous facilite la vie en dénichant les meilleurs coûts selon nos besoins. Nous avons choisi Assurances Multi-Risques suite à l’excellence du service reçu pour nos besoins antérieurs. Christopher nous permet de dormir la tête tranquille. »

     

    Quels sont les pièges à éviter lorsqu’on est attiré par l’entrepreneuriat ou le repreneuriat ?

    Simon : « Il ne faut pas se lancer comme une poule pas de tête lorsque l’on souhaite faire du démarchage de clients. Il est essentiel de bien cibler sa clientèle potentielle. Il faut également établir les fondements de l’entreprise avant d’aller plus loin dans l’aventure. La création d’un plan stratégique est de mise pour prendre des décisions réfléchies. »

     

    http://bonbonremede.com

    https://www.facebook.com/bonbonremede/

     

    blogue_novembre_bonbonremede_3