Entrepreneur du mois : La Ferme Beaulieu

13 novembre 2017 | Christopher Johnson   

Pour sa série Entrepreneur du mois, Assurances Multi-Risques s’est entretenue avec Luc Beaulieu, propriétaire de la Ferme Beaulieu à Waterville, entreprise transmise de génération en génération depuis 1919. Se voulant un lieu d’échange et de compréhension entre les mondes urbain et rural, elle mise sur la fraîcheur et la qualité de ses produits pour se démarquer.

 

La Ferme Beaulieu est somme toute bien connue dans la région ! Pourriez-vous tout de même la présenter sommairement ?

Luc : Je décrirais la Ferme Beaulieu comme une petite ferme maraichère offrant une grande variété de fruits et de légumes frais de saison ainsi que plusieurs plats cuisinés, desserts, boulangeries et viennoiseries faits à partir de ces mêmes aliments et de d’autres, choisis dans les fermes avoisinantes. Ici, nous avons à cœur d’offrir des produits de qualité qui proviennent de notre jardin, de notre pâtisserie-boulangerie artisanale et de nos partenaires régionaux. Notre savoir-faire en cuisine nous permet de conserver dans tous nos produits la véritable saveur de leurs ingrédients. Nous évitons de transformer leur goût par l’ajout de sel, de gras ou de sucre, comme au contraire, nous souhaitons le mettre en valeur ! Miser sur lui, même ! Récolte et cuisson journalière garantissent la fraîcheur et la saveur de nos produits.

Notre devise : « se faire du bien pour faire du bien ».

 

Les gens comprennent de plus en plus l’importance de l’achat local. Cela a-t-il une influence sur l’achalandage ici ?

Luc : Assurément ! Nous ressentons comme une effervescence depuis quelques années ! Et cette sensibilisation grandissante a eu une influence sur le développement de la Ferme. Des gens de Montréal venus camper dans la région arrêtent même se procurer des produits frais le vendredi en prévision de leur fin de semaine en plein air. Aussi, les gens qui achètent localement sont fiers, ils en parlent. À leurs amis, à leur famille, à leurs collègues… Nous faisons donc partie des discussions autour de la table, et de là que provient notre meilleure publicité, du bouche-à-oreille ! D’ailleurs, nous ne faisons aucune autre forme de publicité ! Nous laissons nos produits se promouvoir d’eux-mêmes grâce à leur qualité.

 

Aller à l’épicerie est la solution simple : on trouve tout à un même endroit. Alors qu’est-ce qui fait en sorte que les gens choisissent tout de même de faire leurs emplettes à la Ferme ?

Luc : D’abord, notre offre s’avère différente de celle dans les épiceries. En tant que maraîcher, nous ne tentons pas de leur faire compétition, puisque de toute façon, les gens ne recherchent pas la même chose lorsqu’ils viennent ici. En faisant leurs courses à la Ferme, ils souhaitent oublier les aliments industrialisés et renouer avec la cuisine d’antan, en plus d’associer un visage aux produits qu’ils se procurent. En d’autres mots, les gens viennent ici pour nos produits, oui, mais aussi pour les gens qui se trouvent derrière ces derniers. Aussi, je pense que la qualité et la fraîcheur de nos produits représentent un autre facteur décisif. Simplicité, authenticité et goût : voilà ce qui définit nos produits. Rien ne camoufle la véritable saveur des aliments utilisés, au contraire, elle est décuplée.

 

Vous vous définissez comme une entreprise qui pratique le développement durable, comment cela se concrétise-t-il?

Luc : Le développement durable dans le contexte de la Ferme signifie offrir un produit respectueux de l’environnement dans un cadre de promotion des ressources locales. Nous avons adhéré à un mouvement écoresponsable depuis quelques années, et depuis, nous portons une attention encore plus grande au tri des matières pour le recyclage et le compost ainsi qu’au choix des pesticides entre autres. Aussi, nous utilisons des prédateurs naturels pour contrer la pyrale du maïs, un important ravageur. La mission de notre entreprise, « faire du bien », reflète d’ailleurs la place donnée aux objectifs sociaux en ce qui concerne la réponse aux besoins des clients, de la communauté, des employés et des dirigeants.

 

La Ferme a été transmise de génération en génération dans la famille Beaulieu. Comment cet aspect familial se reflète-t-il dans l’entreprise ?

Luc : Déjà bien avant ma naissance, mes grands-parents vendaient des légumes, du lait et des œufs à notre voisinage. C’est en 1919 que mon grand-père est devenu propriétaire de cette ferme. Mes parents ont ensuite pris la relève, puis ce fut mon tour. La Ferme a donc effectivement des antécédents familiaux, mais je suis le seul membre de la famille Beaulieu encore impliqué aujourd’hui. Néanmoins, nous essayons toujours de recréer cette unité familiale au sein de l’entreprise avec nos employés. Ce côté « famille » transparaît aussi dans notre relation avec notre clientèle.

 

Pourquoi un maraicher choisit-il de travailler avec un courtier indépendant pour ses assurances ?

Luc : Nous avons toujours fait affaire avec des indépendants, car ils comparent pour nous les assureurs, ce qui nous sauve beaucoup de temps pouvant être consacré à autre chose. Aussi, fait intéressant, notre courtier d’assurance pour la Ferme, Ghyslain Rodrigue, a travaillé ici pendant son adolescence ! C’est en partie grâce à lui que nous avons choisi Assurances Multi-Risques.