• Je ne banaliserai plus jamais l’assurance de dommages

    17 août 2020Christopher Johnson

    Aujourd’hui, j’ai décidé de m’adresser à vous, parce qu’il y a urgence. Oui, il y a urgence que vous compreniez à quel point il est primordial d’être bien assuré.

    Je ne le comprenais pas avant. En fait, je ne comprenais rien au monde de l’assurance de dommage, et je trouvais que ça coûtait cher pour rien. Aussi, et je ne suis pas fière de le dire, mais c’est important d’en parler alors je me lance : j’ai déjà menti à mon assureur afin de payer ma prime moins cher! Quelle honte. Maintenant, je sais que cette terrible erreur aurait pu me coûter ma maison, mon patrimoine. J’aurais pu mettre ma famille dans la rue, tout ça pour avoir cherché à économiser quelques misérables dollars…

    Dans cet article, j’ai donc décidé de vous parler de ces erreurs qui coûtent cher en assurance. Pourquoi? Parce que je réalise à quel point les gens banalisent les assurances, tout comme je le faisais avant de connaître Assurances Multi-Risques et leur incroyable équipe de courtiers d’assurance indépendants.

    Toutes ces choses que j’ai apprises grâce à eux, je vous les offre dans cet article en espérant vous faire prendre conscience de l’importance d’être bien assuré!

    Un oubli ou une omission volontaire peuvent vous coûter très cher

    En tant que client vous êtes dans l’obligation de déclarer à votre assureur; toutes circonstances qui aggravent les risques stipulés dans votre contrat d’assurance et qui résultent de vos faits et gestes s’ils sont de nature à influencer de façon importante un assureur dans l’établissement de votre prime ou tout simplement.

    Lorsqu’un assureur est informé du changement d’affectation ou de circonstances et que, selon lui, le risque est plus élevé de vous assurer, il peut soit décider de poursuivre l’assurance avec vous en appliquant une surprime à votre contrat ou bien il peut résilier votre contrat d’assurance par écrit. Pour vous aider à mieux comprendre, voici une petite mise en situation :

    Jean est propriétaire d’une belle maison en banlieue. Durant la semaine, il travaille dans un garage pas très loin et pour arrondir ses fins de mois les fins de semaine, Jean effectue des réparations de voitures dans son superbe garage tout équipé. Un beau jour, pendant que Jean et sa femme sont à leur travail respectif, le moteur du système de chauffage installé dans le garage prend feu. La maison est une perte totale. La compagnie d’assurance avec qui il a toujours fait affaire refuse de l’indemniser, et son contrat d’assurance est aussitôt annulé, car Jean travaillait les fins de semaine dans son garage et ne leur avait jamais mentionné. Jean et sa femme ont tout perdu : l’assureur a considéré que les activités commerciales de Jean étaient un risque que sa police ne couvrait pas au moment de l’incident.

    Voici d’autres exemples d’aggravations de risques. Si vous êtes dans l’une de ces situations, appelez immédiatement votre courtier ou votre assureur :

    • Votre maison n’est plus habitée (maison ou bâtiment vacant);
    • Votre adolescent vient d’obtenir son permis et utilise votre véhicule, même occasionnellement;
    • Vous adoptez animal, par exemple, un chien (Pitbull, Doberman, Rottweiler);
    • Vous avez un nouveau conjoint et il possède un dossier criminel;
    • Vous exploitez maintenant un commerce à domicile, par exemple, une garderie;
    • Vous hébergez des chambreurs à votre résidence;
    • Vous utilisez maintenant votre véhicule pour votre travail;
    • Vous avez une entreprise et vous ajoutez une activité à vos spécialités, par exemple, de la soudure hors des lieux spécifiés au contrat d’assurance, etc.

    Si vous avez des doutes, n’hésitez pas à demander conseil à votre courtier!

    Mentir peut aussi vous coûter très cher

    Dans un même ordre d’idées, mentir peut vous causer énormément de problèmes en cas de réclamation. Et comme je l’ai mentionné au début de l’article, j’ai déjà commis cette horrible erreur. Lorsqu’on appelle un courtier ou un assureur, on nous pose de nombreuses questions. Il est donc TRÈS IMPORTANT d’y réponde le plus honnêtement possible afin d’être bien couvert.

    Reprenons l’exemple de Jean, mais changeons un peu l’histoire : au moment d’assurer sa maison, l’agent au bout du fil lui a demandé s’il exerçait une profession quelconque à partir de son domicile. Dans la tête à Jean, le calcul s’est fait rapidement : s’il disait la vérité, il allait payer sa prime plus cher que s’il répondait non à la question. De toute façon, se disait-il, on paye toujours dans le vide ces maudites assurances-là. Jean a donc répondu non à la question.

    La situation est la même qu’une omission. L’assureur n’indemnisera pas Jean, car il avait menti au moment de souscrire à son assurance habitation. Jean a donc tout perdu.

    Voici un autre exemple : Alexandre a fait des bêtises durant sa jeunesse. Même s’il regrette amèrement ses actes du passé, il possède aujourd’hui un dossier criminel. Alexandre a omis volontairement de le mentionner à son assureur par peur de recevoir un refus d’assurance. Le jour où il fit une demande d’indemnisation, celle-ci fut automatiquement refusée parce qu’Alexandre a menti à l’agent lorsque celui-ci lui a demandé si il possédait un dossier criminel.

    Mieux vaut tout déclarer, car une omission est bien souvent ce qui met la puce à l’oreille à l’assureur qui va inévitablement enquêter sur vous et votre dossier d’assurance dans les moindres détails. Morale de l’histoire? La même que celle de Pinocchio : quand tu mens, ça finit toujours très mal.

    Exclusions, avenants et besoins

    Avez-vous déjà lu votre contrat d’assurance voiture et habitation en détail? Vous avez compris tous les avenants qui s’y trouvaient? Avez-vous vraiment bien évalué vos besoins en assurance ?

    En tout cas, moi je ne l’avais jamais fait! Et surtout, je ne savais même pas ce que c’était un avenant! (Tu veux savoir ce que c’est ? Clique ici !) Bref, tout ça pour dire qu’un jour, j’ai appelé AMR lors de mon renouvellement d’assurance habitation. Avant, j’appelais moi-même différents assureurs pour obtenir des soumissions, je répondais grossièrement aux questions que me posaient les agents, puis je choisissais le moins cher.

    Je ne répondais peut-être même pas la même chose d’un assureur à l’autre, ce qui jouait probablement sur le montant de la prime proposée… et je me croyais bien rusée. Je choisissais le moins cher, sans même comparer les contrats, sans même les comprendre tout simplement.

    Donc ce jour où j’ai contacté un courtier chez AMR pour la première fois, nous avons passé en revu mon ancien contrat d’assurance habitation. Eh misère. Comme j’étais mal assurée! Même chose pour mon contrat d’assurance automobile. Quelle chance d’avoir réalisé toutes ces erreurs avant qu’un drame ne survienne dans ma vie!

    Aujourd’hui, je fais confiance à mon courtier!

    Fini le magasinage d’assurance, fini la perte de temps et fini l’incompréhension!

    Alors, s’il vous plaît, de grâce! Partagez cet article, parles-en autour de vous. Il ne faut pas banaliser les assurances! C’est tellement important, et trop de gens n’en ont pas conscience. N’attendez pas de tout perdre!

    Appelez un courtier d’assurance indépendant!

     

     

    Signé : une fille qui était vraiment mal assurée avant de connaître AMR!