• La fierté de dire à nos clients « on est là pour vous »!

    21 mai 2020Christopher Johnson

    Cette semaine, pour notre série d’articles sur la vie de nos courtiers en télétravail, nous avons interviewé Marie-Ève Ruel! Voici ce qu’elle avait à nous dire sur son expérience de télétravail en compagnie adorable chat!

    Est-ce ta première expérience de télétravail ?

    Marie-Ève : Oui, c’est la première fois de ma vie que je fais du télétravail! J’ai toujours travaillé avec le public et avec des collègues alors on peut dire que ça fait changement.

    Mais étonnamment, même si je suis une fille de gang, j’aime ça! J’en suis assez surprise d’ailleurs! (rires) Travailler dans le confort de mon « chez-moi » ça me réussit bien. Je trouve que je suis beaucoup plus focus! (rires) Je reste davantage concentrée.

    Ça me permet aussi de prendre plus de temps pour moi. Même si j’habite assez près de nos bureaux à la Cité du Parc à Sherbrooke, je gagne un temps fou le matin! Je me lève, je prends mon café et je suis déjà prête à travailler.

    On est tellement pressé d’habitude dans la vie, que là au moins, on gagne un peu là-dessus!

    Est-ce que ça t’arrive de travailler en pyjama ?

    Marie-Ève : Non jamais! Pas du tout même! Chaque matin, je fais exactement comme si j’allais au bureau. Il m’arrive des fois de me casser la tête pour trouver du linge différent! (rires) Tu sais, quand des fois tu ne sais pas quoi mettre le matin? Et bien moi ça m’arrive encore! (rires)

    Comment se nomme ton magnifique collègue de travail sur la photo et comment vit-il le confinement ?

    Marie-Ève : C’est mon FILS! (rires) Il s’appelle Marty, comme Marty McFly dans Retour vers le Futur! L’affaire c’est que comme il est encore chaton, Marty ne comprend pas pourquoi j’habite désormais sur son territoire. Il avait l’habitude de me voir partir le matin et revenir le soir, et là, soudainement, je suis à la maison 100% du temps.

    Alors il veut jouer, il me saute dessus, il veut que je le flatte, il chasse la flèche de ma souris sur mon écran d’ordinateur, etc. Disons qu’il met de l’action chez moi et ajoute de l’amour à mes journées!

    Quelle activité te manque le plus actuellement ?

    Marie-Ève : Je suis plutôt une fille tranquille, alors il n’y a pas d’endroit où d’activité qui me manque particulièrement. Ah oui sauf peut-être le Carrefour de l’Estrie! OUPS! (rires) Non mais sans blague, dans le fond, ce qui me manque le plus c’est ma liberté.

    La liberté d’aller où je veux et quand je veux. Je m’ennuie surtout de ma famille. Mais comme ma mère est infirmière, elle est plus à risque de contracter le virus et me le transmettre, alors on ne fait pas exprès.

    Quelle sera la première chose que tu feras quand la situation sera revenue « normale » ?

    Marie-Ève : Visiter les boutiques ou prendre une bonne bière en terrasse!

    Le métier de courtier d’assurance a été reconnu au tout début du confinement comme étant un service essentiel. Qu’est-ce que cela t’a fait de savoir que ton métier est indispensable pour le bien-être et la sécurité des Québécois?

    Marie-Ève : Sincèrement, c’était évident depuis le début pour moi que notre métier était essentiel et que nous allions continuer de travailler. Ça a surtout été une fierté pour moi de dire à nos clients « on est là pour vous ».

    Nos patrons ont tellement été réactifs! En moins d’une semaine, nous avions tous nos « kits » de télétravail et les instructions pour la poursuite de nos activités. Ils ont pris la situation très au sérieux dès le départ et ça m’a vraiment rassuré. Je suis une fille un peu anxieuse dans la vie en générale, alors quand toute cette histoire de COVID-19 est arrivée, je ne savais plus trop quoi penser. La réactivité d’AMR m’a aidé à me ressaisir et à me sentir en confiance. Ça a vraiment été comme un poids de moins sur mes épaules.

    De quelle façon crois-tu que cette pandémie changera le monde et sa façon de fonctionner ?

    Marie-Ève : (soupir) Bonne question! Je pense que ça va changer notre façon de fonctionner pour toujours. Surtout d’un point de vue environnemental.

    Mais honnêtement, certaines mesures sanitaires comme le lavage des mains par exemple, auraient dû être acquises par tout le monde, et ça, bien avant l’arrivée de la COVID-19. On avait la grippe déjà avant! Et plein d’autres virus. Se laver les mains régulièrement, c’est juste normal! Ça aurait dû être comme ça depuis toujours! Peut-être que les gens feront plus attention à l’avenir!