• Piscine et télétravail : attention à vos petits cocos!

    29 juin 2020Christopher Johnson

    La saison estivale est bien commencée, et votre BBQ est probablement devenu votre meilleur ami, tout comme votre superbe piscine. Quel bonheur de plonger dans l’eau fraîche, surtout en période de canicule!

    Être l’heureux propriétaire d’une piscine vient cependant avec une certaine responsabilité : vous devez sécuriser l’accès à la piscine, rester très vigilant lors de la baignade, particulièrement en présence d’enfants. Un accident est si vite arrivé!

    Ainsi, par mesure préventive, Assurances Multi-Risques a souhaité vous conscientiser sur le danger du télétravail et le risque accru de noyade. Nous avons également souhaité vous rappeler la règlementation sur la sécurité des piscines résidentielles (2010) :

    • Une piscine creusée ou semi-creusée doit être entourée d’une clôture d’au moins 1,2 mètre empêchant le passage d’un objet de 10 cm de diamètre. Une piscine démontable de moins de 1,4 mètre doit aussi être entourée d’une clôture.
    • Les portes de la clôture doivent être munies, dans la partie supérieure, de dispositifs de fermeture et de verrouillage automatiques.
    • L’échelle d’une piscine hors terre ou la porte entre la terrasse et la piscine doit aussi se refermer et se verrouiller automatiquement.
    • Tout appareil (comme le système de filtration) doit être installé à plus d’un mètre de la paroi pour éviter qu’un enfant y grimpe.

    Assurer convenablement sa piscine c’est bien, mais éviter une noyade c’est prioritaire!

    Au Québec, on rapporte déjà 30 noyades depuis le début de l’été 2020… et on estime que dans 87% des cas de noyades d’enfants, la surveillance était absente ou inadéquate. Nous souhaitons donc vous rappeler à l’extrême vigilance autour de n’importe quel plan d’eau (piscine, rivière, lac, étang, etc.), surtout en cette période d’adaptation où la plupart d’entre nous sommes en télétravail. Il ne faut en aucun cas, laisser vos enfants se baigner pendant que vous travaillez à votre domicile; la baignade requiert une surveillance permanente et constante!

    Pour cette raison, AMR sollicite votre vigilance redoublée autour de la piscine : « tant au CHU Sainte-Justine qu’à l’Hôpital de Montréal pour enfants, on craint que l’été soit propice aux noyades en raison du télétravail et de la présence accrue des enfants à la maison », rapporte Catherine Handfield dans son article paru le 22 juin dernier dans le journal La Presse*.

    En moyenne au Québec, 13 personnes se noient chaque année dans des piscines résidentielles, dont plus du tiers ont 5 ans ou moins, peut-on lire dans les Faits saillants sur les noyades et les autres décès liés à l’eau au Québec de 2009 à 2015, rapport produit par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur. Nous en sommes déjà presque au double en ce début d’été.

    Alors, faites attention, et surveillez vos petits amours! Outre la noyade, il y a toujours des risques de blessures autour d’une piscine. Si un incident devait arriver à un ami ou un voisin autour de votre piscine par exemple, celui-ci (ou ses parents) pourraient alors décider de vous poursuivre… C’est pourquoi il est important d’être bien assuré.

    Votre piscine n’est pas couverte par votre assurance habitation

    En cas d’accident ou de sinistre, s’aviez-vous que les piscines, hors-terres ou creusées, ne sont pas automatiquement couverte par votre assurance habitation?

    Si vous souhaitez assurer votre piscine, vous devez souscrire à un avenant (qui est une protection supplémentaire à votre contrat de base) qui supprimera l’exclusion qui stipulerait que votre contrat d’assurance habitation ne couvre pas les « dommages causés aux piscines, spas, saunas extérieurs ou à leur équipement ». Notez que les dégâts causés par le gel ou le dégel sont également exclus de la garantie de base.

    En fait, selon la clause d’exclusion sur les piscines tirée des contrats du Bureau d’assurance du Canada, puis reprise par la plupart des assureurs, ces derniers ne couvrent pas :

    • les spas et les piscines situés à l’extérieur de votre habitation ;
    • leurs équipements, peu importe où ils sont situés ;
    • les patios et plates-formes non rattachés à votre habitation et fixés aux spas et aux piscines.

    L’avenant pour une piscine hors terre

    Ainsi, si vous venez d’investir dans une nouvelle piscine ou que la vôtre n’a que quelques mois d’usure, nous vous conseillons de vous procurer cet avenant particulier qui couvrira les dommages causés à sa structure, aux équipements ainsi qu’à la toile.

    Si votre piscine a déjà plusieurs années, il est également possible de souscrire à cette protection.  Dans ce cas, la dépréciation de votre piscine sera calculée. Nous vous suggérons toutefois de demander conseil à votre agent ou votre courtier d’assurance indépendant à propos du pourcentage de dépréciation. En effet, après un certain nombre d’années, il pourrait ne pas valoir la peine de souscrire à cet avenant pour votre piscine hors terre.

    L’avenant est aussi disponible pour les spas hors terre.

    L’assurance pour une piscine creusée

    La plupart des assureurs considèrent les piscines creusées comme faisant partie du bâtiment. Ainsi, sa valeur est considérée dans les coûts de reconstruction globale de la propriété. En d’autres mots, lorsque vous souscrivez votre assurance habitation, le coût de votre piscine est inclus dans la valeur de l’immeuble.

    Vérifiez auprès de votre agent ou de votre courtier si votre piscine est admissible à votre contrat d’assurance habitation de base, car certains assureurs l’excluent.

    Que vous ayez une piscine creusée ou hors terre

    Vérifiez que le volet responsabilité civile de votre contrat de base vous couvre en cas d’incident relié à votre piscine (ex. noyade, blessures graves). Si personne n’aime s’imaginer le pire, un accident est si vite arrivé… Il est important d’être responsable et de se prémunir de tout risque de poursuite judiciaire en cas d’incident.

    Notez que les dégâts d’eau que pourrait causer votre piscine si elle se brisait seraient toutefois couverts dans votre garantie de base, mais pas les dégâts causés par le gel ou le dégel! Pourtant, au Québec, les plus importantes causes de réclamation reliées aux piscines sont l’effondrement sous le poids de la neige ainsi que les dommages causés par le gel et dégel en hiver. Les tempêtes de vents, un arbre qui tombe sur votre piscine, etc. peuvent aussi être des causes de réclamation. Pour assurer votre piscine contre ces dégâts, vous devez donc vous procurer un avenant.

    Pour conclure

    Assurances Multi-Risques a souhaité vous conscientiser sur le danger de la noyade en piscine. Rappelez-vous qu’il ne suffit que de 60 secondes pour qu’un enfant tombe à l’eau et se retrouve en arrêt cardio-respiratoire.

    Si vous êtes en groupe avec des enfants autour de la piscine, désignez toujours un adulte responsable de la surveillance à la baignade, car il est arrivé plusieurs fois qu’un enfant se noie alors qu’il y avait plusieurs adultes aux alentours. On pense trop souvent que quelqu’un surveille, mais si tout le monde se dit la même chose, alors dans ce cas, personne n’est réellement attentif à ce qui se passe et c’est à ce moment qu’un accident survient.

    Alors pour passer un bel été en sécurité, soyez toujours vigilant! Et pour toutes questions concernant vos assurances, contactez un courtier, il est le mieux placé pour vous conseiller!

     

     

     

     

     

    * Catherine Handfield, « Et si la pandémie haussait les risques de noyade cet été ? », paru dans La Presse, 22 juin 2020.