• Piscine et assurance habitation : quoi penser pour en profiter

    23 juillet 2018Christopher Johnson

    Le mois de juillet rime avec vacances, BBQ entre amis, chaleur et évidemment, baignade. Quel bonheur de se jeter à l’eau lors d’une chaude journée d’été! Si vous possédez ou venez d’acheter une piscine, Assurances Multi-Risques souhaite vous faire conscience de l’importance d’en aviser votre assureur habitation afin que vous puissiez faire trempette en toute quiétude.

    *Nous nous concentrerons ici sur les piscines hors terre. Mais soyez sans crainte, il nous fera plaisir dans un prochain article de parler de piscines creusées.

     

    Votre piscine est-elle assurée par votre assurance habitation ?

    La réponse est non : il existe une exclusion dans votre contrat d’assurance habitation. En fait, selon la clause d’exclusion sur les piscines tirée des contrats du Bureau d’assurance du Canada et reprise par la plupart des assureurs, ces derniers ne couvrent pas :

    • les spas et les piscines situés à l’extérieur de votre habitation ;
    • leurs équipements, peu importe où ils sont situés ;
    • les patios et plates-formes non rattachés à votre habitation et fixés aux spas et aux piscines.

    Donc, si vous avez une piscine hors terre, elle sera exclue du contrat d’assurance habitation.

    Pour ajouter une protection supplémentaire (communément appelé un avenant dans le jargon de l’assurance) pour couvrir votre piscine où votre spa, vous devez contacter votre agent ou votre courtier d’assurance.

     

    Que couvre la protection piscine chez un assureur ?

    Votre protection piscine doit comprendre deux choses distinctes :

    • Premièrement, votre responsabilité civile sur votre contrat de base doit vous couvrir en cas d’incident relié à votre piscine. Nous ne voulons jamais nous imaginer le pire, mais malheureusement, une noyade n’est pas impossible…
    • Deuxièmement, les dommages causés à votre piscine doivent être couverts. En effet, une des plus importantes causes de réclamation pour les piscines est l’effondrement sous le poids de la neige ainsi que les dommages causés par le gel et dégel en raison de nos conditions climatiques au Québec. Les tempêtes de vents, un arbre qui tombe sur votre piscine, etc. peuvent aussi être des causes de réclamation.

    Toutefois, même si vous avez ces deux protections, demeurez vigilant, puisque la clause valeur à neuf ne s’applique pas à votre piscine comme à votre résidence principale. Généralement, les assureurs habitation vous indemniseront à 100 % de la valeur à neuf lorsque votre piscine à moins de cinq hivers. Mais par la suite, le montant de l’indemnisation dépréciera de X % après chaque hiver jusqu’à déprécié de 75 % par rapport à la valeur de la piscine après 10 hivers. Donc, plus votre piscine est vieille, moins il peut valoir la peine de l’assurer en fonction de votre situation financière et de votre dossier d’assurance. Contactez votre agent ou votre courtier d’assurance pour vérifier le % de dépréciation propre à votre assureur habitation puisque cela peut varier d’un assureur à l’autre.

     

    Bref, pour profiter de votre piscine en toute tranquillité pendant plusieurs années, contactez un courtier d’assurance indépendant avant d’y faire votre premier plongeon. Vous vous assurerez ainsi d’être bien protégé en cas d’incident ou de bris. Et n’oubliez pas de respecter toutes les règles de sécurité de votre municipalité ! Bonne baignade !