• Réclamations d’assurance habitation fréquentes pour dégâts d’eau : quelles conséquences ?

    30 avril 2018Christopher Johnson

    Bris de laveuse, refoulement d’égout, problème avec votre drain français, infiltration d’eau par la toiture : voilà toutes des malchances qui peuvent survenir sans prévenir au moment où l’on s’y attend le moins. Et toutes s’accompagnent de leur lot d’inconvénients ! Chez les plus malchanceux, le malheur peut même s’abattre plus d’une fois… Les réclamations auprès de l’assureur se multiplient alors, et ce n’est pas sans conséquence. Chez Assurances Multi-Risques, nous recevons fréquemment des appels de clients ayant des problèmes à se trouver un assureur habitation après avoir fait plusieurs réclamations pour des dommages causés par des dégâts d’eau. Nous souhaitons donc vous donner quelques trucs afin que vous puissiez transformer cette déplaisante mésaventure en une histoire à raconter à vos amis.

     

    Fréquence de réclamation pour dégâts d’eau : refus de votre assureur habitation

    Au Québec, une grande proportion des réclamations en assurance habitation est reliée aux dommages par eau, et ce, peu importe leur cause. Étant donné le risque élevé, les assureurs sont plus réticents à assurer des gens ayant subi plusieurs (ou même un seul) dégâts d’eau. En effet, certains assureurs pourraient même refuser vous assurer ou de renouveler votre assurance habitation si vous avez fait plusieurs réclamations d’assurance pour des dommages causés par un dégât d’eau. Pourquoi ? Pour éviter de devoir payer une nouvelle réclamation dans le futur et ainsi limiter leurs pertes financières, car cela pourrait les obliger à augmenter la prime d’assurance de leurs autres clients n’ayant pas réclamé.

    Sachez que pour un assureur habitation, une fréquence de réclamation élevée signifie deux sinistres. Certains assureurs se montrent toutefois plus tolérants et accordent un sursis jusqu’à trois réclamations.

    Bref, l’assureur à un devoir de diligence envers tous ses assurés. D’ailleurs, nous vous recommandons de lire un de nos articles précédents qui vous fera prendre conscience de l’impact d’une réclamation d’assurance.

     

    Que faire après une annulation pour fréquence de réclamation élevée pour dégâts d’eau ?

    Afin de vous aider à vous assurer à nouveau après un refus de votre assureur actuel de renouveler votre contrat ou le refus d’un nouvel assureur de vous couvrir en raison d’une fréquence de réclamations trop élevée pour des dégâts d’eau, voici quelques astuces :

    • Éviter tout interruption d’assurance puisque cela vous causera encore plus de problèmes ;
    • Assurez-vous de réparer la cause exacte de votre dommage par eau afin d’éviter une 2e ou 3e réclamation puisque, tôt ou tard, vous devrez apporter les corrections nécessaires ;
    • Faites les entretiens nécessaires tels que changer votre chauffe-eau et refaire votre toiture lorsqu’ils atteignent leur fin de vie ;
    • Faites réparer les fissures à votre bâtiment pour éviter des dommages par eau importants
    • Augmentez votre franchise sur votre contrat d’assurance habitation ;
    • Contactez un courtier d’assurance indépendant spécialisé dans les risques hors normes.

     

    En conclusion, si vous êtes né sous une mauvaise étoile et que votre plancher est vraiment devenu flottant, qu’il a plu SOUS votre toit et que votre lave-vaisselle à laver votre plancher, votre risquez de vous heurter à une résiliation, puis à des refus de la part d’autres assureurs. Certes, trouver un assureur après une résiliation est loin d’être l’exercice le plus plaisant. Alors pour pouvoir consacrer tout votre temps à vos « rénos postdégâts d’eau » et éviter de faire des demandes d’assurance de dernière minute, faites plutôt affaire avec un courtier d’assurance indépendant qui magasinera à votre place pour trouver LA compagnie d’assurance la plus adaptée à vos besoins.