Notre savoir à votre service

Type d'assurance
Assurance
Type d'article

Tout savoir sur l’assurance pour véhicules commerciaux

Vous occupez ou commencez un nouvel emploi qui vous amène à rencontrer des clients sur la route, à livrer de la marchandise ou à effectuer plusieurs déplacements à l’extérieur du bureau? Que vous ayez un ou plusieurs véhicules commerciaux, AMR Assurances Multi-Risques vous partage les informations les plus importantes à retenir lorsque vient le temps de magasiner une assurance pour un véhicule dont vous faites un usage commercial ou professionnel.

L’assurance pour véhicules commerciaux, c’est quoi?

Peut-être vous êtes-vous déjà dit : « des assurances pour mon auto, j’en ai déjà! ». Oui, mais…non. En effet, l’assurance pour véhicules commerciaux est fréquemment confondue avec l’assurance pour automobile offerte aux particuliers. Or, c’est l’usage de votre véhicule qui déterminera si vous devez ajouter des garanties optionnelles à votre assurance automobile afin d’être convenablement protégé en cas de réclamations. 

Plusieurs facteurs doivent être pris en considération afin de déterminer si vous devez opter pour une assurance adaptée aux véhicules commerciaux : l’usage prévu, les activités réalisées et le type de véhicule utilisé.

L’usage et les activités commerciales à assurer

De nombreuses activités sont admissibles à des protections adaptées pour le volet commercial. Parmi les plus fréquentes, nous retrouvons des activités telles que:

  • Entreprises de service
    On parle ici d’entreprises comme les cabinets d’arpenteurs-géomètres, les horticulteurs, les installateurs de piscines, les architectes ingénieurs et plus encore.
  • Entrepreneurs
    Tout entrepreneur en soudure, plomberie, rénovation et autres métiers du domaine gagne à opter pour une assurance auto commerciale.
  • Transport de personnes
    Les taxis, les services de covoiturage et les services de limousines font l’objet d’activités admissibles pour l’assurance de véhicules commerciaux.
  • Transport de biens et de matériaux
    Les activités concernées sont le déneigement et le transport de neige, les bétonnières, le transport d’acier, de métal, etc.
  • Livraison
    Toutes livraisons de repas, de fleurs, d’eau, de bière, de pain, de matériaux ou de biens (comme des meubles) requièrent une protection pour véhicules commerciaux.

Les types de véhicules commerciaux à assurer

Lorsqu’il est question de véhicules commerciaux, on parle autant d’une voiture personnelle que de camions de livraison ou de véhicules-outils (comme la pelle mécanique, par exemple).

Ces véhicules plus lourds sont nécessairement plus chers à réparer ou à remplacer. De plus, ils peuvent causer des dommages bien plus substantiels! C’est pourquoi une assurance pour auto commerciale est de mise pour ce type de véhicule.

Des assurances adaptées à vos besoins

L’assurance pour véhicules commerciaux doit parfois couvrir différentes activités et s’adapter aux changements. Il est donc primordial d’aviser votre assureur rapidement si une nouvelle fonction commerciale s’ajoute à l’utilisation de votre voiture. Vous serez ainsi assuré d’avoir une couverture optimale, qui protège l’ensemble de vos activités en temps réel.

Un contrat d’assurance pour véhicules commerciaux peut comporter plusieurs types de protections. Tout comme pour l’usage personnel de votre automobile, vous devrez obligatoirement être assuré pour un montant minimal de 50 000$ en responsabilité civile. 

À cette protection peuvent s’ajouter la protection Tous risques ou la protection Risques désignés. Des produits optionnels, tels que la location de véhicule, l’assurance de personne et l’assurance valeur à neuf ou de remplacement peuvent s’ajouter à ces protections.

Découvrez la force de nos courtiers

L’erreur à ne pas commettre est certainement de ne pas aviser votre assureur des activités commerciales ou professionnelles que vous faites avec votre véhicule. Évitez les mauvaises surprises : faites appel à un courtier indépendant!

Après tout, notre plus grande force, c’est de vous faire économiser du temps et de l’argent… en vous protégeant!

La règle proportionnelle expliquée aux entrepreneurs

En tant qu’entrepreneur vous devez renouveler votre assurance pour votre entreprise au moins une fois par année. Habituellement, pour la plupart des dirigeants d’entreprises, cet exercice est plutôt laborieux, car lire toutes les petites clauses qui figurent au contrat n’est guère apprécié de tous. Toutefois, une des clauses les plus fréquentes et importantes en assurance entreprise est la règle proportionnelle. Assurances Multi-Risques désire vous expliquer pourquoi elle figure à votre contrat et par le fait même, vous faire part de son application.

La majorité des assureurs en assurance entreprise possède la clause de la règle proportionnelle dans leur contrat. Cette clause exige à l’entrepreneur de s’assurer pour un minimum de 80 %, 90 % ou même 100 % de son coût de remplacement de ses biens ou de son bâtiment.

 

Pourquoi existe-t-il une règle proportionnelle?

Nous sommes tous d’accord que les probabilités sont plus élevées que vous ayez une perte partielle versus une perte totale. Or, votre assureur entreprise vous exige d’être assuré pour un minimum de 80 % ou de 90 % afin d’assurer de collecter la bonne prime et d’indemniser tous ses clients équitablement. Par exemple, si toutes les entreprises décidaient de se sous-assurer de 50 %, il y aurait de fortes chances que l’assureur ait des problèmes de rentabilité en cas de catastrophe. En appliquant cette clause, l’assureur s’assure d’être juste envers tous ses assurés en ce qui a trait aux petites pertes. Quant aux entrepreneurs qui ne désirent pas respecter cette clause, ils deviennent co-assureurs et par le fait même, participent à la perte financière en cas de réclamation. En cas de perte partielle, pour obtenir votre indemnité complète, vous devez respecter la clause de la règle proportionnelle. Prenez note que la règle proportionnelle peut s’appliquer au bâtiment, au contenu, aux équipements, aux marchandises, aux biens en transport et à la perte d’exploitation.

 

Comment appliquer la règle proportionnelle?

L’exemple illustré ci-dessous démontre bien le fonctionnement de ladite règle si vous assurez votre bâtiment pour 1 million de dollars, que votre coût de reconstruction est de 2 millions de dollars, que votre règle proportionnelle est à 80 % et que vous subissez une perte de 200 000 $ suite à un dégât d’eau.

Voici le calcul de la règle proportionnelle qui démontre comment votre assureur pour votre entreprise vous indemnisera:

 

 

Montant d’assurance actuel

_______________________________________   X Sinistre

Règle proportionnelle X Coût de reconstruction

 

1 million

_______________ X 200 000 $

80 % X 2 millions                               = 125 000 $

 

Selon l’exemple démontré plus haut, votre assureur vous versera un chèque de 125 000 $ et vous aurez une perte financière à assumer de 75 000 $. En cas de perte totale, l’assureur vous indemnisera en fonction de votre montant d’assurance soit 1 million de dollars. Vous devrez également supporter une perte financière de 1 million de dollars.

 

Quelques conseils pour éviter les mauvaises surprises

– Utilisez les services d’un évaluateur agréé. Il vous aidera à déterminer le bon montant d’assurance pour votre bâtiment, votre contenu et votre équipement. Sachez qu’une mauvaise évaluation peut entrainer d’importantes pertes financières en cas de réclamation.

– Revoyez vos valeurs assurables en cas de fluctuation de notre devise si vous faites des achats à l’extérieur du Canada. Cela peut avoir un impact direct sur votre valeur assurable.

– Rencontrez votre courtier d’assurance pour revoir vos besoins d’assurance pour votre entreprise, à chaque année.

 

Prendre le temps de bien comprendre son contrat d’assurance et s’assurer que ses valeurs assurables sont suffisantes demande beaucoup de temps et d’efforts. Toutefois, Assurances Multi-Risques est persuadée que ce temps mérite d’être investi et est convaincue qu’en travaillant conjointement avec un courtier de confiance, vous aurez davantage l’esprit tranquille et assurez une meilleure pérennité à votre entreprise en cas de sinistre majeur.

Quelques trucs pour diminuer la prime d’assurance de votre immeuble à revenus

Vous venez d’acquérir un immeuble à revenus et votre assureur habitation a de la difficulté à vous assurer ou vous charge une prime extrêmement élevée? Assurances Multi-Risques désire vous fournir quelques conseils pour que vous puissiez améliorer votre situation d’assurance.

 

Pour débuter, il est important de comprendre qu’il existe deux départements d’assurance possibles pour les immeubles à revenus. Pour vous classer dans le bon département, votre assureur se basera en principe sur le nombre de logis que contient votre immeuble. Si votre immeuble a six logis et moins vous ferez affaire avec un assureur aux particuliers et pour un sept logis et plus avec un assureur aux entreprises. Dans cet article, nous vous donnerons davantage de conseils pour l’assurance des six logis et moins. Soyez sans crainte, dans un prochain blogue, nous vous donnerons nos trucs pour les immeubles ayant sept logis et plus.

 

Tout d’abord, nous vous conseillons fortement de contacter un courtier d’assurance indépendant spécialisé en immobilier; celui-ci sera en mesure de vous fournir plusieurs conseils pour que votre immeuble à revenus soit bien assuré. Prendre note que la pire chose à faire est d’essayer de diminuer vos protections d’assurance dans le but d’économiser sur votre prime d’assurance. Certains assureurs peuvent vous exiger d’assurer votre risque principal, c’est-à-dire votre résidence principale. En faisant affaire avec un courtier d’assurance indépendant, ce dernier peut assurer votre immeuble à revenus avec un assureur spécialisé pour votre immeuble.

 

Quelques trucs pour faire diminuer votre prime d’assurance

  • Tenter de maintenir un bon dossier de sinistre pour vous assurer de bénéficier de votre rabais sans sinistre;
  • Augmenter votre Franchise;
  • Procéder à une mise à jour régulière de votre dossier d’assurance pour votre immeuble, car plusieurs facteurs peuvent influencer votre prime;
  • Assurez-vous que votre immeuble soit en bon état.

 

Quelques trucs pour obtenir quelques rabais supplémentaires 

  • De récentes rénovations (toiture, électricité, chauffage, plomberie);
  • Un changement de chauffe-eau, car il diminue les risques de dommage par l’eau;
  • Un clapet antiretour.

 

Nous avons constaté que les gens ayant un immeuble à revenus ont tendance à diminuer leur protection d’assurance afin d’économiser sur leur prime. Toutefois, cela est plutôt risqué, car une assurance peu élevée pourrait entrainer une perte d’économie si un problème survenait. Nous vous conseillons fortement de contacter un courtier d’assurance indépendant qui vous guidera et vous donnera les meilleurs conseils en assurance. Tentez de changer votre vision et de voir votre contrat d’assurance comme un investissement plutôt que d’une dépense.

 

 

Immeubles à revenus et créanciers 2e chance :

Ce qu’il faut savoir!

Si vous êtes un investisseur immobilier, il se peut que vous soyez dans l’impossibilité ou encore que vous refusiez de mettre la mise de fonds exigée par les banques. Pour cette raison, vous privilégiez plutôt transiger avec des créanciers privés alternatifs qui, en contrepartie d’une mise de fonds plus basse, vous imposent un taux d’intérêt plus important. Saviez-vous que cette façon de financer vos investissements peut avoir un impact considérable sur votre assurance?

Assurance Multi-Risques vous donne quelques conseils afin d’éviter les mauvaises surprises.

Impact des créanciers 2e chance sur votre assurance

Les créanciers privés ou alternatifs avec lesquels vous avez choisi de faire affaire sont considérés par votre assureur comme des créanciers de 2e chance. Dans le marché immobilier, cela ne signifie pas nécessairement que vous ayez un mauvais crédit.

Toutefois, lorsque vous optez pour cette stratégie, nous vous recommandons fortement d’aviser immédiatement votre assureur. Si ce dernier omet de vous demander le nom de votre créancier ainsi que le taux d’intérêt pour le prêt hypothécaire de votre immeuble, rappelez-le-lui! Vous verrez alors si cette compagnie d’assurance accepte de vous couvrir ou si vous devrez trouver un nouvel assureur pour votre immeuble à revenus.

Sachez qu’il y a de fortes chances que votre assureur refuse votre demande d’assurance si vous choisissez ce type de financement auprès d’un créancier 2e chance et que vous deviez entamer des recherches pour trouver une nouvelle compagnie d’assurance. Or, il n’est pas toujours facile de trouver un assureur qui accepte ce type de dossier, même s’il n’est pas en lien avec une mauvaise cote de crédit.

Quelques trucs pour assurer votre immeuble à revenus avec un créancier privé

  • Évitez d’être à la dernière minute! Une bonne planification dans la recherche d’une compagnie d’assurance vous fera économiser, assurément.
  • Si, en tant qu’investisseur, vous privilégiez les immeubles à revenus vieillissants en vue de les rénover, assurez-vous d’avoir en main les dates des rénovations effectuées et les informations exactes entourant l’immeuble. Si vous choisissez de refinancer votre immeuble auprès d’un créancier régulier plutôt que d’un créancier 2e chance, cela facilitera grandement l’opération!
  • Ne confiez pas seulement la couverture de votre immeuble à revenus financé en 2e chance auprès de votre assureur. Démontrez votre bonne foi en lui confiant l’assurance de votre voiture et de vos autres biens. Voilà qui le mettra en confiance et devrait vous faciliter la tâche.
  • Ne faites pas de fausse déclaration
  • Acceptez que la prime d’assurance soit plus élevée que celle pour un immeuble ayant un créancier régulier. C’est le principe de l’offre et de la demande.
  • Rénovez votre immeuble à revenus. Cela sera que bénéfique pour vous à court, moyen et long terme et vous évitera de faire des réclamations. Une bonne gestion des réclamations diminuera votre prime au fil des ans et vous évitera du même coup plusieurs problèmes avec vos locataires. Vous éviterez ainsi des problèmes de non-renouvellement d’assurance pour votre immeuble en cas de fréquence de réclamation.

Sachez que, même dans les situations les plus complexes, un courtier d’assurance indépendant peut vous être d’une grande aide! Évitez les mauvaises surprises et les attentes inutiles au téléphone. Un courtier peut entreprendre pour vous les recherches d’un assureur et ainsi vous faire sauver temps et argent. Pensez-y!

La cyber assurance en 3 questions-réponses

Comme bon nombre d’experts le concèdent: l’ère est aux cyber données. On les exploite plus que jamais pour mieux répondre aux besoins de la clientèle. Et comment protéger ces données des menaces, telles que la fraude informatique? Grâce au concept de cybersécurité, qui inclut notamment la cyber assurance.

Toutefois, ce type de produit soulève encore bien des interrogations. C’est pourquoi nous vous offrons, dans cet article, des réponses aux questions les plus fréquemment posées à ce sujet.

 

Qu’est-ce que le cyber-risque?

Les cyber-risques, aussi connus sous le nom de cyber-attaques, sont une atteinte intrusive non autorisée à vos systèmes informatiques: serveurs, ordinateurs, téléphones et tout autre équipement connecté.

L’objectif? Obtenir des informations sécurisées dans le but de nuire délibérément à une entreprise, d’obtenir de l’argent et plus encore.

Parmi les types de cyber-risques les plus courants, nous retrouvons, entre autres:

Le rançongiciel

Cette cyber-attaque vise à brouiller ou bloquer l’accès à des données ou des systèmes, jusqu’à ce que la victime envoie de l’argent.

La cyber-extorsion

Plusieurs cybercrimes peuvent être regroupés sous la catégorie de la cyber-extorsion. Généralement, le malfaiteur use de stratégies de chantage en échange d’argent ou d’objets de valeur.

Prenons l’exemple classique d’une personne qui possède une photo compromettante et vous menacerait de la diffuser si elle ne reçoit pas une importante somme d’argent immédiatement.

Le maliciel

Aussi connu sous le nom de malware, un maliciel s’agit d’un logiciel malveillant qui prend d’assaut vos équipements informatiques. Cette intrusion permet notamment aux cybercriminels de porter atteinte à vos appareils, d’usurper votre identité pour l’utiliser ailleurs sur internet (achats en ligne), etc.

 

Qu’est-ce que l’assurance cyber?

L’assurance cyber (ou l’assurance cyber-risques) consiste en un ensemble de protections pensé pour optimiser votre niveau de cybersécurité.

Quoiqu’on ne souhaite ça à personne, les chances sont bel et bien présentes pour tous types d’entreprises (et même chez des particuliers). La corruption de vos systèmes, le vol de données et le rançonnage ne sont que quelques-uns des contre-coups du cyber-crime, qui s’observent de plus en plus fréquemment au Québec.

Pour l’entreprise, se munir d’une cyber assurance lui permet notamment de récupérer les accès perdus, de réparer son réseau et d’entreprendre des démarches juridiques contre le ou les cybercriminels.

Également, n’oublions pas les actions (et les frais encourus) que l’entreprise doit mener pour rebâtir sa relation avec son client, ainsi que sa réputation.

Oui, les conséquences du cyber-risque sont considérables, et peuvent mener n’importe quelle organisation dans de beaux draps.

Voir à se protéger adéquatement est essentiel. Il n’est jamais trop tard pour trouver un professionnel tel qu’un courtier en assurance pour vous aider.

 

Comment ce produit fonctionne-t-il d’assurance?

Selon ses observations, votre courtier en cyber assurances sera en mesure de vous offrir des protections personnalisées. Puisque différents critères entrent en ligne de compte, il est important de trouver un partenaire qui saura vous poser les bonnes questions.

Parmi ces critères se retrouvent: le nombre d’employés, le nombre de postes informatiques, la nature de vos activités, ainsi que le niveau de protection informatique actuel.

Il va sans dire qu’afin d’obtenir une assurance complète, la transparence est indispensable! Alors, avant de contacter votre courtier, assurez-vous de posséder toute l’information requise, avec exactitude.

 

Quelles sont les solutions pour lutter contre la cybercriminalité?

S’il existe l’assurance cyber, d’autres solutions sont aussi à mettre de l’avant pour contrecarrer le risque. Des solutions informatiques, telles que des logiciels de protection, un service de surveillance personnalisé et de backups de données sont fortement suggérées.

Il n’y a pas si longtemps, seul un petit pourcentage des entreprises était visé. Mais aujourd’hui, les pirates informatiques sont de plus en plus habiles et peuvent attaquer les petites comme les grandes organisations.

Comme on dit; on n’est jamais trop prudent! Prenez le temps de discuter des produits d’assurance cyber-risque disponibles sur le marché avec votre courtier.