Entrepreneur du mois : Inogec

12 septembre 2017 | Christopher Johnson   

Pour sa série Entrepreneur du mois, Assurances Multi-Risques s’est entretenue avec Raphael Roy, directeur général chez Inogec et Vincent Labbé, président. Située sur la rue Brodeur dans le quartier industriel, la firme spécialisée en conception mécanique fondée il y a 5 ans par les deux jeunes hommes compte maintenant une vingtaine d’employés. Découvrez cette entreprise qui surpasse ses propres objectifs.

 

Pourriez-vous me décrire sommairement ce que fait Inogec ?

 

Raphael : Nous concevons des solutions industrielles et manufacturières uniques et clé en main. Nos projets répondent à des besoins très spécifiques pour diverses entreprises qui œuvrent dans une panoplie de domaines différents ! Ce service peut aller de la conception de petits équipements à l’intégration d’une usine complète.

 

Par exemple, récemment, nous avons travaillé avec une entreprise qui produit des rouleaux de papier de toilette. Nous avons revu toutes ses procédures de production, en plus d’améliorer et de bonifier son équipement actuel dans la manufacture – avec entre autres de nouvelles pièces et machines conçues par notre équipe ! Notre travail a permis à l’entreprise de maximiser son rendement. En gros, c’est à ça que sert Inogec.

 

Vincent : Nous offrons aussi un service de soutien aux entreprises qui ont déjà un département de génie. Quelques membres de l’équipe d’Inogec se greffent alors aux équipes d’ingénierie de nos clients afin d’augmenter leur capacité et leur rapidité d’exécution. Bref, on prête nos employés à nos clients !

 

En tant que petite et jeune entreprise, comment vous démarquez-vous ?

Raphael : Un bureau d’ingénierie qui conçoit des projets clé en main uniques et adaptés aux besoins spécifiques de tous ses clients, c’est déjà un concept pratiquement unique en soi ! Tout est fait sur mesure, nous n’avons aucun projet qui peut être réutilisé chez plusieurs clients.

Vincent : Aussi, notre modèle d’affaires est basé sur un partenariat très transparent et permet vraiment d’optimiser les coûts. La difficulté c’est qu’en début de projet, fixer un prix pour concevoir quelque chose qui n’a jamais existé, ce n’est pas évident ! C’est à peu près sûr qu’il va y avoir des variations et des imprévus en cours de processus.

Alors au lieu de donner un prix fixe à nos clients dès le départ en nous basant sur des estimations ou sur des projets similaires par exemple, on leur demande de nous accompagner dès la pré-ingénierie jusqu’à ce qu’on ait un concept final d’équipement.

Ils participent au choix des fournisseurs, ou encore à la conception des plans. Ils doivent approuver chaque élément avant que nous passions à l’étape suivante. Bref, si le client ne coopère pas, son projet ne progresse pas ! Pour nous, la relation de confiance est super importante et ça se reflète vraiment dans notre méthode de travail.

 

Raphael : Il faut ajouter que nos ingénieurs sont aussi présents à chaque étape du projet. Dans plusieurs autres entreprises, les ingénieurs ne vont pas nécessairement sur le plancher pour mettre la main à la pâte ! Les nôtres, lorsqu’une de nos nouvelles conceptions est installée chez un client, ils démarrent eux-mêmes les équipements et s’assurent que tout fonctionne bien. Nos ingénieurs n’ont pas peur de se salir les mains !

 

À quels défis faites-vous face en tant que jeunes entrepreneurs ?

Raphael : Vincent et moi avons fondé Inogec parce que nous avons toujours eu la fibre entrepreneuriale et que nous voulions faire les choses à notre façon. Aussi, au fil de nos stages, nous avions tous les deux remarqué des lacunes sur le marché en conception en génie mécanique, alors que nous, c’était justement notre force !

Par contre, gérer une firme, même si elle est spécialisée en ingénierie, ça implique beaucoup de connaissances qui n’ont rien à voir avec ce domaine ! Vincent et moi n’avons pas de formation en administration ou en ressources humaines. Alors pour tout ce qui est développement des processus internes, création d’outils spécifiques à nos besoins, aspects contractuel et légal ou encore sélection d’employés, on a dû se débrouiller, fouiller sur Internet, faire appel à de l’aide externe, nous instruire, suivre des formations, etc.

 

Vincent : De plus, nous sommes de jeunes entrepreneurs qui ont une jeune entreprise ! C’est un double défi pour bâtir notre crédibilité ! Non seulement, nous sommes relativement nouveaux dans le domaine et notre background n’est pas aussi riche que celui d’autres, mais notre entreprise et les services que nous offrons aussi.

Alors quand nous faisons de la prospection auprès de clients potentiels ou que nous contactons de nouveaux fournisseurs, il faut faire nos preuves deux fois plutôt qu’une. Nous devons travailler davantage qu’une entreprise fondée il y a plusieurs années ou que des ingénieurs qui œuvrent dans le domaine depuis longtemps ! Par contre, cette jeunesse-là, elle joue parfois en notre faveur, car les gens perçoivent notre côté novateur et notre soif de travailler dur. On s’est quand même rendus à la 3e année de notre plan d’affaires initial en seulement 6 mois !

 

Comment entrevoyez-vous les prochaines années ?

Raphael : Nous voulons continuer à offrir le service d’impartition, mais surtout faire grossir la partie « projets sur mesure ». Développer des « projets maison » qui pourraient être réutilisés pour plusieurs clients fait aussi partie de nos objectifs.

Vincent : Bien sûr, nous voulons aussi travailler sur plus de projets, de plus grande envergure, sans pour autant devoir agrandir notre équipe… Nous devrons donc évidemment améliorer notre efficacité ! Heureusement, notre job c’est justement d’augmenter la productivité chez nos clients, alors je pense qu’on devrait être pas pire pour le faire chez nous !

 

Et en tant que jeunes entrepreneurs, vous avez fait le choix de travailler avec un courtier indépendant pour vos assurances, pourquoi ?

 

Raphael : Comme je l’ai mentionné plus tôt, Vincent et moi sommes formés en ingénierie mécanique, alors au départ, plusieurs notions nous manquaient en gestion d’entreprise. Et le choix de nos assurances en faisait partie ! Par chance, Assurances Multi-Risques nous a été référé et a pu prendre cet aspect de notre entreprise en main. Ça nous a délesté de la responsabilité de magasiner nous-mêmes nos assurances et on sait qu’en cas de problème, nous serons épaulés.

 

Vincent : J’aimerais ajouter aussi qu’en tant qu’ingénieurs, nous sommes tenus par notre ordre professionnel de faire affaire avec un autre assureur spécifique pour certains éléments, mais pour tout le reste, nous travaillons avec Assurances Multi-Risques ! Nous recevons un excellent service et nos besoins sont bien compris !