Entrepreneur du mois : Serrurerie Multi-Clés

11 juin 2018 | Christopher Johnson   

Pour sa série Entrepreneur du mois, Assurances Multi-Risques s’est entretenue avec Éric Bélisle, propriétaire de Serrurerie Multi-Clés à Sherbrooke, une entreprise spécialisée dans les serrures et les clés tant au niveau résidentiel que commercial et industriel. Auparavant technicien en mécanique industrielle, Éric a fait l’acquisition de l’entreprise en 2012 après y avoir travaillé pendant plusieurs années.

 

 

À quoi ressemble une journée typique pour un serrurier?

 

Éric : En fait, je dirais qu’il n’y a pas vraiment de journée typique! On ne peut jamais prévoir quand quelqu’un s’enfermera en dehors de sa maison ou de sa voiture et aura besoin de nos services… Alors entre les installations prévues, des urgences pour lesquelles il nous faut intervenir et trouver une solution rapidement surviennent souvent.

Nous avons donc toujours quelqu’un en magasin pour répondre aux clients qui veulent, par exemple, faire réparer une serrure sur place et des techniciens sur la route pour faire les installations planifiées, mais aussi, gérer les imprévus.

 

Sommairement, quels sont les services offerts par votre entreprise?

Éric : En gros, nous offrons des services d’installation, de vente et de réparation pour tout ce qui touche aux serrures, que ce soit pour les portes de maison, de magasin, de voiture, de coffres-forts et autre. Aussi, nous offrons des services pour tout ce qui touche à la quincaillerie architecturale, c’est-à-dire penture, œil magique, ferme-porte, bref, tout ce qui est connexe aux serrures. Nous œuvrons principalement au niveau résidentiel, mais nous faisons aussi du commercial et de l’industriel.

 

Vous dites gérer beaucoup d’imprévus, vous en avez certainement déjà vu de très farfelus! Pouvez-vous en raconter un?

Éric : Je ne peux pas en nommer un en particulier; il y en a tellement! Mais je peux dire que des gens qui s’embarrent dehors en robe de chambre ou des enfants qui enferment leurs parents dehors, c’est déjà arrivé plusieurs fois!

 

Quelle formation faut-il suivre pour devenir serrurier?

Éric : Depuis l’arrivée du bureau de la sécurité privée, il faut faire un DEP en serrurerie et, maintenant, un permis est aussi exigé pour pratiquer. Pour l’obtenir, tous les antécédents sont vérifiés et il ne faut pas avoir de casier judiciaire. C’est assez logique étant donné le domaine dans lequel nous travaillons! Mais avant, c’était transmis, on apprenait « sur le tas ».

 

L’entreprise existe depuis plus de 20 ans et vous en êtes devenu propriétaire en 2012, pourquoi?

Éric : Auparavant, j’étais technicien en génie mécanique et je rêvais de posséder ma propre entreprise. J’ai donc commencé à travailler chez Serrurerie Multi-Clés en 2004 dans le but de racheter l’entreprise. Je savais déjà à ce moment que si le métier me plaisait, je souhaitais prendre la relève. Et donc, quand l’ancien propriétaire a pris sa retraite en 2012, j’ai pris sa place.

 

À votre avis, qu’est-ce qui vous distingue des autres serruriers?

Éric : Je pense que c’est la qualité de notre service à la clientèle! Notre horaire est très flexible et nous n’avons pas peur de le chambouler, ce qui nous permet d’intervenir rapidement quand nous nous faisons appeler pour une urgence.

 

L’arrivée des clés électroniques a-t-elle apporté des changements dans votre métier?

Éric : Oui, car il y a de nouveaux types de serrures et de plus en plus de serrures électroniques ou à code. Nous avons dû adapter notre offre à cette nouvelle réalité. Par exemple, nous installons des gaches électriques pour les portes qui s’ouvrent avec une carte magnétique et nous en faisons l’entretien au besoin. Par contre, les serrures à clés restent toujours ! Elles sont toujours utiles s’il y a un problème avec les systèmes électroniques ; elles servent de back up.

 

Pourquoi avoir choisir AMR pour vos assurances ?

Éric : Quand j’ai acquis l’entreprise, j’ai fait beaucoup de rénovations à l’intérieur et à l’extérieur de la bâtisse. Après les travaux, les anciens assureurs ne voulaient plus nous couvrir comme en cas de feu, nous n’aurions pas pu reconstruire comme la bâtisse est très vieille et située sur un terrain particulier. Il nous fallait donc un courtier qui pouvait faire des recherches auprès des plusieurs assureurs et dénicher une assurance spécialisée.