• « J’ai réalisé à quel point c’était pratique d’avoir un courtier! »

    23 juillet 2020Christopher Johnson

    Après avoir suivi la formation de courtage offerte par l’Académie d’AMR, Joany Turmel Bilodeau est maintenant courtier d’assurance indépendant au sein de l’équipe d’AMR. Dans cet article, elle nous parle de son expérience!

    Comment s’est déroulé ton processus de recrutement ?

    Joany : En fait, je venais de quitter mon emploi et je ne savais pas trop vers où me diriger. Ce que je savais, c’est que je n’étais plus heureuse à l’endroit où je travaillais. Et un jour, par hasard, j’ai lu un article justement sur l’un des courtiers en formation chez Assurances Multi-Risques et ça m’a vraiment interpellé!

    Ensuite je me suis rendue sur leur site et j’ai pu voir leurs valeurs et leur façon de penser. Ça aussi ça m’a beaucoup interpellé. J’ai appelé directement et j’ai parlé avec Christopher Johnson, le président de l’entreprise, et ça a cliqué tout de suite. J’ai donc passé une entrevue trois jours plus tard, et pour moi ça a été un vrai coup de cœur. Et ça a cliqué pour eux aussi je pense!

    Tu as achevé ta formation pendant la période de confinement, peux-tu nous en parler?

    Joany : Oui en fait, tout ce qui concerne la théorie, je l’ai suivi ici à l’Académie. Par la suite j’ai passé une semaine avec un maître de stage, toujours sur place dans les bureaux d’AMR, mais ensuite il y a eu le confinement… Donc j’ai terminé le reste de ma formation chez moi.

    Je ne peux pas nier le fait que j’étais stressée, car le monde des assurances est assez complexe, mais je pense que ça a été un mal pour un bien, car ça m’a permis de développer mon autonomie et ma débrouillardise! Maintenant que j’ai passé les examens et que je suis de retour dans nos locaux, je trouve ça beaucoup plus facile!

    Qu’as-tu appris de plus intéressant au sujet des assurances au cours de ta formation et dans ta pratique?

    Joany : J’ai réalisé que je ne connaissais pas grand-chose au sujet des assurances avant de débuter ma formation! Entre autres, je ne savais pas que la fréquence des réclamations pouvait nuire à ce point-là dans un dossier! Aujourd’hui, je me dis que pour un bris de pare-brise, je ne réclamerais pas au final!

    Ça m’a également permis de découvrir le métier de courtier d’assurance, un métier que je ne connaissais pas du tout! Je ne savais même pas que ça existait. J’ai réalisé à quel point c’est pratique d’avoir un courtier pour magasiner ses assurances, que ça apportait vraiment de la valeur!

    Quel problème d’assurance vois-tu le plus fréquemment dans le cadre de ton travail ?

    Joany : Ça dépend des périodes, mais on dirait que ces derniers temps, j’ai reçu plusieurs appels de clients qui n’arrivaient pas à assurer leur maison soit, car elles sont moins récentes (40 ans et plus), soit, car certaines rénovations n’ont pas été effectuées, je pense au toit notamment. Alors dans ce temps-là, je dois chercher plus loin pour trouver un assureur qui veuille bien les assurer! Mais on y arrive toujours.

    À ton avis, quel est le plus grand avantage d’utiliser les services d’un courtier d’assurance indépendant ?

    Joany : Justement, comme nous sommes indépendants, on peut faire affaire avec plusieurs assureurs, donc on n’est pas limité. C’est beaucoup plus transparent aussi comme service, car on n’a pas de compensation financière de tel ou tel assureur donc on dirige vraiment nos clients vers la meilleure solution d’assurance les concernant.

    Et en cas de réclamation, on accompagne nos clients. Souvent un client nous appelle après avoir eu une collision en voiture et nous demande quoi faire. À ce moment-là, on le transfert directement aux bonnes personnes comme ça notre client n’a pas à faire dix milles téléphones et démarches avant d’être remboursé par son assureur.

    Quel conseil d’assurance donnerais-tu à ceux qui lisent cet article?

    Joany : Ce que je réalise de plus en plus, et que je ne savais pas avant, c’est l’importance d’être honnête avec votre agent ou votre courtier d’assurance lorsque vous faites des soumissions pour assurer votre maison ou votre voiture par exemple. Parce qu’en cas de réclamation, lorsqu’il y a une enquête, cela peut énormément vous nuire, et ça peut même aller jusqu’à ne recevoir aucune réclamation. Vaut mieux toujours être transparent et dire la vérité! C’est le premier conseil que je donne à tous les clients qui appellent chez Assurances Multi-Risques!

     

    Si toi aussi, tu as envie de devenir courtier d’assurance et de faire partie d’une belle gang, envoie ton CV!

    APPLIQUE ICI!